Référencement de votre site web, tendances

Ce qui compte vraiment pour bien référencer votre site internet.

En étudiant un million de résultats de recherche, backlinkinfo.com permet de préciser ce qui améliore le référencement naturel d’un site.

1-  Le nombre de domaines pointant vers votre site est essentiel. Ce qui reviendrait à dire que plus vous avez de liens entrants, meilleur est votre classement. Ce qui n’est pas exact selon la même étude.

1-1 Les liens à forte autorité (liens institutionnels ou reconnus comme référence) comptent nettement plus que les autres.

1-2 Il est donc inutile, voire contreproductif, de multiplier les liens depuis des annuaires de seconde zone ou sans rapport avec votre activité.

2- Le contenu est d’une importance vitale. Sa longueur semble avoir pris beaucoup d’importance. La moyenne des pages les mieux classées comptent environ 2000 mots. Jusque là, vous avez lu exactement 133 mots. Evidemment, la qualité du contenu est également prise en compte. Celui-ci ne doit pas être « dupliqué » et sa lisibilité pour le lecteur est primordial. Inutile donc de faire du remplissage d’autant que l’analyse sémantique mise en oeuvre par Google notamment commence à porter ses fruits.

2-1 La thématique du contenu a un poids significatif sur le classement. Un seul sujet par article ou page donne ainsi de meilleurs résultats.

3- Une page comportant au moins une image est plus performante qu’une page de texte. Au-delà d’une image, l’effet est limité.

4- Les sites en « https » ont de meilleurs classements, toutes choses égales par ailleurs, que les sites en « http ». Cette tendance devrait s’accentuer dans les mois et années qui viennent.

5- La rapidité du site est devenue un élément important pour son positionnement. Un site lent est moins bien classé qu’un site rapide.

6- Un taux de rebond élevé a un impact négatif sur le référencement de votre site. Moralité, le titre doit être informatif et précis pour éviter les rebonds. Il est préférable d’avoir un peu moins de clics mais suivis d’actions que beaucoup de visiteurs qui repartent aussitôt.

6-1 Dans le même ordre d’idées, l’optimisation du titre avec des mots-clés ne permet plus des classements optimaux, c’est bien le contenu qui performe.

7- Le balisage du site  de type « Shema.org » semble assez peu influer sur la position de votre site dans le classement. Cela reste toutefois un élément intéressant à développer sur les principales pages de votre site pour anticiper une évolution sur laquelle Google a mis des moyens.

En conclusion, les bonnes pratiques se révèlent de plus en plus payantes. Ecrire des contenus de qualité qui généreront des liens est de plus en plus favorisé. Les aspects techniques se révèlent moins important que prévus. Quelque soit votre domaine d’activité, votre site doit fournir un contenu à destination d’un lecteur (et pas d’un robot de moteur de recherche). Le sujet doit être clairement défini, le titre également afin d’obtenir des liens qualifiés. Il apparaît de plus en plus inutile de chercher à « tromper » les moteurs de recherche du fait de l’orientation vers l’analyse sémantique des pages. Le signifié (l’énoncé) à donc tendance à « être compris » par les moteurs de recherche qui commencent à rechercher « le sens » d’un contenu. Ceci appelle deux remarques. L’étude porte sur des sites anglophones et il y a fort à parier qu’une étude identique ne permettrait pas de conclure de la même manière (un site francophone doit être moins impacté – pour le moment – par l’analyse sémantique). Seconde remarque, la linguistique va être « dépoussiéré » pour rejoindre les recherches les plus en pointe sur l’intelligence artificielle. Cela ne doit rien changer à votre manière de rédiger. L’essentiel est qu’un lecteur moyen (si votre site s’adresse à tout le monde) puisse vous comprendre, les moteurs s’adapteront rapidement.

Cet article fait seulement 600 mots, ce qui vous donne une idée de la charge de travail que représente la production de contenu d’au-moins 2000 mots.